Nouvelles de l’heure

Témoignage Patrice Bernier

Je m’appelle Patrice Bernier, je suis né à Brossard le 23 septembre 1979. J’ai commencé à jouer au soccer organisé dès l’âge de 5 ans à Brossard sur le terrain Vanier, c’était du soccer à 7. J’ai gravi tous les échelons en jouant pour les équipes intercités, les sélections régionales, les sélections des équipes du Québec, les sélections nationales canadiennes de tous les âges et j’ai joué comme professionnel en Norvège, en Allemagne, au Danemark et actuellement pour l’Impact de Montréal dans la MLS.  Aujourd’hui, je veux partager avec vous le fruit des efforts et des sacrifices que j’ai dû faire pour arriver à ce stade de ma vie de joueur professionnel de soccer.

L’important dans la réussite, c’est d’avoir au départ le talent naturel. Il est primordial d’avoir un encadrement familial adéquat et une supervision de bons entraîneurs à tous les niveaux. Il faut aussi accepter de faire des sacrifices, d’avoir une bonne conduite scolaire et respecter les consignes prodiguées par les personnes compétentes, parents, professeurs, entraîneurs.

Le soccer est un sport collectif et chaque joueur ou joueuse doit savoir partager le ballon et le terrain avec son coéquipier avec l’idée que si on est meilleur que l’autre, il faudra l’aider à s’améliorer.
Il faut aussi apprendre à accepter l’autorité de ceux qui nous enseignent. Une bonne écoute est à la base de l’amélioration et nous fait prendre conscience de notre niveau. Cela doit être observé dans les entraînements et les matchs.

Il faut avoir la foi, croire en ses moyens et vouloir devenir meilleur à chaque jour. On doit avoir des rêves et des objectifs à atteindre selon notre âge et notre capacité d’apprentissage tout en étant réaliste.
Il ne faut surtout pas essayer de brûler les étapes. Quand on est très jeune, c’est mieux de jouer des matchs dans le but de s’amuser et d’aimer le soccer. Après un certain temps, il faudra mettre la priorité aux entraînements afin d’améliorer nos aptitudes techniques. Par la suite, quand nos aptitudes individuelles sont bien développées, il faut développer l’aptitude du jeu collectif. Tout développement doit se faire selon la capacité et le rythme de croissance de chacun.

Très jeune, j’ai toujours pensé que je jouerais pour l’équipe nationale de mon pays et aussi de gagner ma vie en jouant professionnel en Europe. Mon rêve s’est réalisé et pourquoi pas le vôtre.
J’ai accepté de contribuer à ce livre parce que, par mon comportement sur le terrain et à l’extérieur, je veux servir de modèle pour les jeunes qui sont l’avenir du soccer.

Sportivement,

Patrice Bernier