DÉBUT DU NOUVEAU PROGRAMME EXCEL FÉMININ (PEF) DE SOCCER QUÉBEC

Une chronique de Michel Dugas

 

Canada Soccer a mis sur pied dans les dernières années un programme de développement pour les joueuses canadiennes à fort potentiel. Ce programme permet à celles-ci de se développer dans un milieu compétitif qui réunit les meilleures jeunes joueuses à travers le pays dans trois environnements situés en Colombie-Britannique, en Ontario et maintenant au Québec.

Ce nouveau programme porte le nom de Programme EXCEL Féminin (PEF) au Québec, et les joueuses admises dans la première cohorte y feront leur entrée permanente à partir de la semaine du 12 octobre.

Tout comme l’ancien Centre national de haute performance (CNHP), l’objectif fondamental de ce programme Sport-Études est de permettre à des élèves-athlètes talentueuses visant l’excellence sportive, la meilleure conciliation possible de leurs objectifs sportifs et scolaires. Toutes les conditions (horaire, infrastructure, personnel, suivi médical…) permettent aux athlètes de se perfectionner dans le meilleur environnement possible et d’avoir des opportunités à la hauteur de leur talent.

Selon Mike Vitulano, directeur du développement à Soccer Québec, la différence avec l’ancien Sport-Études CNHP est qu’il ne s’agit plus d’un programme complémentaire. Les athlètes sélectionnées, âgées de 14 à 18 ans, évolueront dorénavant sur une base permanente avec le PEF. Le programme s’étend sur une année complète et est basé sur le cursus de l’Équipe nationale féminine. Cela permet aux joueuses de développer des compétences de classe internationale dans les quatre sphères de développement : technico-tactique, sociale et émotionnelle, physique et mentale. L’objectif final de ce programme est de servir de levier pour permettre aux joueuses d’atteindre le niveau professionnel et de rejoindre les rangs des équipes nationales.

Au Québec, le volet sportif se tient au Centre Sportif Bois-de Boulogne de Laval où les athlètes se présentent tous les jours en début d’après-midi. Afin de permettre aux joueuses d’être à l’entrainement du lundi au vendredi durant la journée, une collaboration étroite a été mise en place avec certaines écoles sport-études de la région métropolitaine. Cette collaboration permet de s’assurer que la réussite scolaire soit une partie intégrante du Programme Excel Féminin.

 

Sélection des joueuses

Les joueuses sont identifiées via le Programme d’Identification Régional (PIR) opéré par les 18 Associations régionales en plus des différentes compétitions U13 et U14 dans la province. À la suite des différents championnats et du Tournoi des sélections régionales ou des Jeux du Québec, le personnel technique de Soccer Québec invite les joueuses identifiées à participer au Programme d’Identification Provincial (PIP). Elles doivent alors démontrer un fort potentiel ainsi que l’ambition de jouer au niveau international afin d’obtenir leur place au sein du PEF.

 

Le programme

Rudy Doliscat, responsable du PEF, a comme mission de s’assurer que tout soit en place afin de maximiser le potentiel des joueuses ainsi que d’offrir des opportunités de qualité à ces dernières. Pour y arriver, un lien direct avec le personnel du Programme EXCEL national et de l’Équipe nationale est maintenu. Cela permet de situer les joueuses face aux standards nationaux avec l’aide d’évaluation et de suivi périodique.

Julie Casselman, Félix Sauvestre et Giuseppe Marino forment l’équipe d’éducateur.e.s au service des athlètes. Leur rôle principal est d’accompagner les joueuses dans leur développement des habitudes, compétences et comportement attendus par l’Équipe nationale féminine. Plusieurs autres intervenants font aussi partie du personnel. Ils occupent les postes suivants : thérapeutes sportifs, responsable de la science du sport, préparateur physique, analyste à la performance, responsable de la performance mentale, responsable au soutien opérationnel et logistique.

Pour Rudy Doliscat, les changements majeurs entre l’ancien CNHP et le PEF sont le volume d’entraînement, l’intensité et une meilleure gestion des blessures compte tenu du fait que les jeunes filles sont maintenant intégrées à 100% au programme.

Ces changements sont aussi appréciés par les athlètes. Nellie Sigman, milieu de terrain, remarque déjà un meilleur encadrement et apprécie beaucoup l’emphase mise sur sa carrière. Quant à Karolane Lafortune, gardienne de but, elle apprécie le fait que ses entraînements soient axés sur ses problèmes et soient beaucoup plus spécifiques pour elle. Toutes deux voient d’un bon œil le fait de ne pas être partagées entre leur club et le programme et elles apprécient l’intensité que le PEF leur apporte.

 

Les partenaires officiels associés au programme sont SAVI, RTP- Performance, XPS Network et Beyond Pulse. Ces partenaires importants permettent d’assurer un suivi complet auprès des joueuses du programme.